Plus de questions que de réponses pour Huawei face à l’interdiction de Google.

By Laurent LOUIS-THERESETélécom, , , With 0 comments
  • Une Déclaration de Huawei comme quoi la firme continuerait à fournir des mises à jour de sécurité pour les appareils existants, et cela, même après l’interdiction commerciale aux États-Unis.
  • Google a rompu les liens avec Huawei suite à la commande du gouvernement américain, affectant les mises à jour et les services Google des smartphones Huawei.
  • La marque chinoise pour le moment, ne s’est pas prononcé sur l’effet que porterai cette interdiction imposée par les États-Unis sur ces futurs produits.

Google a fait le grand titre des journaux hier en coupant les liens commerciaux avec Huawei dans le cadre d’une décision émis par le gouvernement américain.

La nouvelle signifie que la firme chinoise perd l’accès aux mises à jour du système Android, ainsi qu’aux services de Google dans les futurs appareils. Huawei a maintenant publié une réponse à la question, bien que la majorité reste sans réponse jusqu’à ce jour.

Un communiqué a été adressé à Android Authority par la société : « Huawei continuera à fournir des mises à jour de sécurité et des services après-vente à tous les produits pour smartphones et tablettes Huawei et Honor existants, couvrant ceux vendus et en stock au niveau mondial ».

En ajoutant : « Nous continuerons à construire un écosystème logiciel sûr et durable, afin de fournir la meilleure expérience à tous les utilisateurs du monde. Cet écosystème logiciel inclura-t -il le Système d’exploitation B de Huawei sur lequel il travaille depuis des années ? Une des questions très attendues restées sans réponse à la suite de la déclaration.

Qu’est ce qui se passe actuellement ?

La société cherche clairement à assurer les propriétaires actuels d’appareils Huawei que leurs téléphones iront bien pour le moment. Un tweet récent de Google a également confirmé cette impression, confirmant que les services Google Play et Play Protect continueraient de fonctionner sur les appareils déjà produits.

Mais cette déclaration de Huawei soulève également la question de savoir comment la société déploiera des correctifs de sécurité à ses clients sans l’aide de Google ? Bien sûr, le projet Open Source Android (AOSP) est accessible aux fabricants et avoir certains correctifs de. Cependant, le processus de certification soutenu par Google requis pour les mises à jour pourrait causer davantage de complications pour Huawei.

La déclaration du fabricant n’a pas mentionné le problème des mises à jour de version d’Android. La société stagnerai-t-elle sur la même version Android jusqu’à la fin du litige ? Ou pourrait-elle mettre à jour son propre système d’exploitation et dans ce cas, perdre l’accès à Google ?

Huawei a également confirmé son lancement du Honor 20 ,toujours prévu pour le 21 mai à Londres. Mais la déclaration ne précise pas comment les téléphones futurs de la firme seront affectés par cette interdiction.